• A31 bis

    Nous nous sommes fermement opposés au projet d'autoroute A32, et refusons aujourd’hui la création d’un barreau autoroutier Toul-Dieulouard. Quel qu'en soit le trajet et le montage financier, c'est la population qui le paiera, puis qui en supportera les nuisances immédiates ou à effets différés.

    Ce projet nous est présenté comme unique solution à l'augmentation du trafic sur l'A31. En fait, le problème n'est pas la saturation des voies routières, mais les raisons de cette saturation.

    L'augmentation du trafic routier résulte d'un développement économique basé sur une consommation croissante de produits qui doivent être disponibles à tout moment et en tous lieux. La recherche des prix les plus bas possibles entraîne la délocalisation des lieux de production et d'assemblage, et la concentration des zones de commercialisation à la périphérie des villes, qui ont pour conséquence des déplacements importants de tous les acteurs de la chaîne économique. Une réflexion s'impose sur nos habitudes de consommation qui méconnaissent et font disparaître les liens de proximité. Sur ce point, chacun peut agir en mettant en cause ses comportements de consommateur.

    A31 bis

    Collectivement, nous demandons à ce que soit pris en compte notre soucis de préserver notre cadre de vie, en demandant à nos élus :

    • La mise en oeuvre de véritables alternatives aux transports routiers (développement du ferroutage et du transports combinés, utilisation optimisée des voix fluviales existantes)
    • Une volonté forte en faveur des transports en commun, en particulier par l’amélioration de l’articulation des différents réseaux entre eux.

    Toutes nos capacités d’investissement doivent être utilisées dès maintenant à relocaliser les économies et à réaménager le territoire en conséquence. Ceci afin de réduire considérablement l’utilisation des transports pour des flux inconsidérés de personnes comme de marchandise.

    Quelques sites sur ce sujet :

    L'association AGIRR

    La campagne d'Agir pour l'environnement